Skip to content

AVAP

Qu’est-ce qu’une AVAP ?

L’élaboration d’une Aire de Mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP) traduit la volonté de la Ville de Bernay d’œuvrer à la préservation et à la mise en valeur de son patrimoine.

À l’intérieur de son périmètre, les travaux sont soumis à autorisation spéciale après avis de l’Architecte des Bâtiments de France (ABF) fondé sur les prescriptions de l’AVAP.

Le dossier d’AVAP, qui sera annexé en tant que servitude au Plan Local d’Urbanisme, comporte :

  • un rapport de présentation des objectifs de l’aire ;
  • un règlement comprenant des prescriptions paysagères, urbaines et architecturales ;
  • et un document graphique faisant apparaître le périmètre de l’aire, et les éléments faisant objet de protection particulière.

Les enjeux de l'étude

La commune de Bernay est riche de quelques 10 000 habitants pour 11 monuments historiques, un site classé et deux labels XXe siècle.

Territoire occupé depuis l’époque néolithique, la commune de Bernay ne prend réellement son essor qu’à la fin du Xe siècle lorsque Richard II, duc de Normandie, offre ce secteur du Duché Normand à son épouse Judith de Bretagne. Elle fondera une abbaye qui rayonnera de manière importante et qui structurera tous les environs. Les restes de l’ancienne abbaye sont d’ailleurs au cœur de la démarche de valorisation touristique et patrimoniale de la ville.

En effet, les restes de l’église abbatiale (aujourd’hui musée) présentent des vestiges romans tout à fait remarquables qui placent ce monument au sein du trio de tête pour l’art roman dans l’Eure (avec Quillebeuf-sur-Seine et Saint-Taurin à Evreux).

Situé à la confluence de la rivière Charentonne et de son affluent le Cosnier, Bernay a aussi su se développer au cours des XIVe à XVIIIe siècles pour devenir une place commerciale locale de référence. L’architecture présente dans le centre-ville de Bernay est caractéristique de ce secteur de la Normandie avec de nombreuses maisons à pans de bois peints et de belles maisons des XVIIIe et XIXe siècles agrémentant l’ensemble.

Bernay est, comme beaucoup de villes de l’Eure, très marquée par la présence de l’eau. C’est dans le creuset constitué par la jonction des vallées de la Charentonne et du Cosnier que l’urbanisation de Bernay s’est développée. Tout d’abord au milieu de l’entrelacs formé par les bras de rivière, la cité s’est étendue progressivement sur les coteaux et les plateaux (quartier du Bourg-le-Comte, quartier du Stade, quartier de la côte Saint-Michel …). Le centre-ville de Bernay est lové au creux d’une vallée humide et enfermée dans l’écrin boisé des coteaux.

Plan de Bernay au XVIIe siècle sur lequel on distingue bien ces ruelles étroites menant aux rivières et le système d’enceinte (d’après Augustin Goujon, mais d’origine inconnue)

Synthèse des évolutions de la ville

L'intérêt de l’AVAP

Les édifices protégés au titre des monuments historiques génèrent des rayons de protection de 500m au sein desquels les travaux sont depuis longtemps soumis à avis de l’Architecte des Bâtiments de France. Ces rayons de 500m couvrent l’ensemble du centre-ville, le quartier de la Couture et une partie du quartier du Stade, qui sont donc déjà bien protégés.

A l’intérieur d’un périmètre dit « Site Patrimonial Remarquable », l’AVAP proposera une « règle du jeu » partagée et connue à l’avance pour tous les travaux. Par exemple, quels matériaux pour les espaces publics ? Quelles couleurs pour repeindre une devanture commerciale ? Comment ravaler une façade ou changer une fenêtre ?

Enfin, dans un souci de complémentarité de l’intervention patrimoniale, les rayons résiduels de 500m seront adaptés hors de l’AVAP, en se basant sur la sensibilité architecturale et paysagère des rues, sur la présence de trames urbaines historiques, sur les traces de vestiges archéologiques, etc.

Rayons de 500 mètres autour des monuments historiques (source Ministère de la Culture)

Visibilité directe sur les monuments historiques du centre-ville (hors vues plongeantes depuis les coteaux : notamment le boulevard des Monts et la route de Rouen)

Les grandes étapes de l'étude

L’AVAP est élaborée en concertation avec les partenaires institutionnels, les acteurs économiques, les associations et les habitants.

Les ambitions

Fer de lance des politiques patrimoniales, l’Aire de Mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP) va permettre une gestion qualitative du centre-ville de Bernay :

  • Mise en valeur des ensembles architecturaux remarquables (maisons à pans de bois peints et belles maisons XVIIIe et XIXe siècles)
  • Préservation des vestiges archéologiques
  • Intégration pertinente des enjeux énergétiques dans le bâti ancien
  • Affirmation de l’importance du rapport de la ville de Bernay à la nature

Le site patrimonial remarquable

Epargné par les dommages de la Seconde Guerre mondiale, Bernay possède l’un des centres-villes les plus authentiques du département de l’Eure. Réputée pour ses maisons à pan de bois, la ville possède un riche patrimoine bâti s’étalant globalement du XVe au XXe siècle.

C’est sur ce centre-ville à l’image valorisante et attractive qu’est circonscrit le périmètre de l’AVAP, dit « Site Patrimonial Remarquable » (SPR). Son évolution doit faire l’objet d’une attention forte, afin de préserver et renforcer cette fonction vitrine.

Le périmètre retenu pour l’AVAP enveloppe l’ancienne ville médiévale et ses abords immédiats (50,1 hectares). Il s’agit pour l’essentiel d’un tissu urbain ancien et dense, où sont édifiés tous les monuments historiques de la ville. Quelques espaces libres ponctuent le site, avec notamment l’escarpe des Monts au nord, le square Gouas, les jardins de l’ancienne Abbaye Notre-Dame ou le parc de l’ancien hôtel de la Gabelle.

Site Patrimonial Remarquable / Périmètre de l’AVAP

SITE PATRIMONIAL REMARQUABLE

Les objectifs

L’AVAP de Bernay repose sur 22 objectifs stratégiques :

(Portée spatiale)

  • Objectif n°1 : Protéger le centre historique de Bernay, dit « Site Patrimonial Remarquable »
  • Objectif n°2 : Envelopper le Site Patrimonial Remarquable par un périmètre délimité des abords élargi jusqu’aux hameaux à forte sensibilité patrimoniale et paysagère

(Principes de protection du patrimoine bâti)

  • Objectif n°3 : Protéger les immeubles en tenant compte de leur intérêt patrimonial et de leur typologie
  • Objectif n°4 : Favoriser le retour à la vérité des matériaux
  • Objectif n°5 : Encourager une évolution qualitative des immeubles ordinaires
  • Objectif n°6 : Réinvestir les parcelles occupées par des immeubles déqualifiés
  • Objectif n°7 : Garantir l’inscription des constructions nouvelles en harmonie avec leur contexte urbain et paysager, tout en incitant à la constitution d’un patrimoine contemporain
  • Objectif n°8 : Harmoniser et qualifier les vitrines commerciales

(Principes de protection des autres patrimoines)

  • Objectif n°9 : Protéger les clôtures remarquables
  • Objectif n°10 : Protéger les petits éléments du patrimoine
  • Objectif n°11 : Protéger la trame végétale
  • Objectif n°12 : Valoriser la présence de l’ancienne enceinte médiévale et veiller à la préservation des vestiges archéologiques

(Principes de promotion des espaces publics)

  • Objectif n°13 : Ouvrir à la circulation les venelles de la ville médiévale
  • Objectif n°14 : Mettre en valeur les places et les espaces piétonniers
  • Objectif n°15 : Valoriser le rapport à l’eau
  • Objectif n°16 : Protéger les vues depuis les Monts, belvédère sur la ville

 

(Objectifs liés à l’adaptation au changement climatique)

  • Objectif n°17 : Encourager l’amélioration des performances énergétiques du bâti ancien
  • Objectif n°18 : Encadrer l’installation des dispositifs de production d’énergies renouvelables
  • Objectif n°19 : Préserver les espaces libres qui ponctuent le Site Patrimonial Remarquable
  • Objectif n°20 : Stimuler la renaturation de la ville pour développer la trame verte et bleue (espaces verts, rapport à l’eau)

 

(Politiques d’accompagnement à l’AVAP)

  • Objectif n°21 : Affirmer la valeur du patrimoine bernayen
  • Objectif n°22 : Matérialiser les entrées dans le Site Patrimonial Remarquable

Protéger les immeubles remarquables

L’AVAP catégorise les immeubles remarquables en croisant leur intérêt patrimonial et leur style architectural. Cela permet d’ajuster les dispositions règlementaires, avec une réponse adaptée aux modes constructifs et au caractère de chaque immeuble.

  • Les immeubles d’intérêt architectural sont repérés pour leurs qualités architecturales et patrimoniales. Peu dénaturés, ils sont les représentants les plus expressifs du savoir-faire architectural local et sont les repères de l’image de la ville ;
  • Les immeubles d’accompagnement sont des constructions d’assez bonne qualité, qui par leur importance et leur nombre, créent la valeur d’ensemble du site.

Projet de plan de l’AVAP

Projet de plan de l’AVAP

Le règlement

L’AVAP sera annexée au Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) en tant que servitude d’utilité publique et s’applique conjointement au PLU.

Toute intervention dans le périmètre de l’AVAP / SPR sera soumise à une demande d’autorisation d’urbanisme à déposer au service urbanisme de la mairie de Bernay. L’accord de l’architecte des Bâtiments de France est obligatoire quel que soit le régime d’autorisation de travaux :

  • Modification de l’aspect d’un bâtiment existant ;
  • Construction nouvelle ;
  • Démolition ;
  • Interventions sur les espaces extérieurs et les espaces publics.

Les principales pièces :

Plan de l’AVAP : Le plan de l’AVAP délimite les secteurs, donne la classification des immeubles (style architectural et intérêt) et repère les différentes trames de protection (vestiges archéologiques, trame jardinée, alignements et arbres remarquables, clôtures et portails d’intérêt et petits éléments du patrimoine).

Règlement écrit : Le règlement formule les règles et recommandations applicables, modulées selon les secteurs, la classification des immeubles et les trames de protection.

Rapport de présentation (consultation facultative) : Le rapport de présentation contient de nombreuses informations utiles pour la bonne compréhension du patrimoine bernayen. Il s’agit d’un document non opposable, qui présente les éléments d’histoire, détaille les enjeux patrimoniaux, architecturaux, urbains, paysagers et environnementaux et justifie les mesures prises pour la protection et la mise en valeur du patrimoine.